Menu

Alpha-1 maladie du foie

Maladie du foie par déficit en AAT

Le foie dans le déficit en alpha-1 antitrypsine

Le déficit en alpha-1 antitrypsine (Alpha-1) peut provoquer des problèmes hépatiques chez les nouveau-nés, enfants ou adultes, ainsi que la mieux connue maladie pulmonaire des adultes.

Chez les personnes présentant un déficit en AAT (Alphas), une grande quantité de protéines AAT (alpha-1 antitrypsine) anormales est produite dans le foie . Malheureusement, 85 % de cette protéine y reste bloquée. Si le foie ne parvient pas à éliminer la protéine anormale, l'organe est progressivement endommagé et cicatrisé.

Il n'existe actuellement aucun moyen d'empêcher l'AAT anormal de s'accumuler dans le foie. Toutes les personnes atteintes d'un déficit en AAT ne développant pas de maladies du foie, d'autres éléments contribuent certainement au développement de ces maladies. Les chercheurs étudient ces « autres éléments », espérant ainsi trouver de nouveaux traitements. Le manque d'AAT dans le sang entraîne, au niveau des poumons, des dommages provoqués par la fumée de cigarette et la pollution atmosphérique, ce qui peut se traduire par une maladie pulmonaire chez les adultes atteints d'un déficit en AAT.

Symptômes des maladies du foie provoquées par un déficit en AAT

Chez les bébés, les symptômes courants d'un déficit en AAT incluent l'ictère (jaunissement des yeux et de la peau), le gonflement du foie et de l'abdomen et une croissance ralentie. La plupart des nouveau-nés ayant eu un ictère ne souffrent pas d'un déficit en AAT ou d'autres problèmes hépatiques ; leur ictère ne dure généralement que quelques jours et est bénin. Des analyses de sang peuvent indiquer si l'ictère est dû à un problème hépatique ou s'il s'agit du type d'ictère le plus courant, qui est bénin.

Les bébés souffrant d'une maladie du foie par déficit en AAT peuvent également avoir des diarrhées et ne pas prendre du poids normalement. Parfois, un médecin examinant un enfant peut remarquer un foie ou une rate élargi(e), ou un parent faisant prendre le bain à son enfant peut remarquer un abdomen gonflé. Cela peut être dû à la cicatrisation du foie provoquée par un déficit en AAT et un certain nombre d'autres problèmes hépatiques. Un foie cicatrisé peut également provoquer des ascites (gonflement de l'abdomen par un fluide) et des saignements intestinaux.

Les enfants plus âgés et les adultes souffrant d'une maladie hépatique par déficit en AAT peuvent également présenter ces symptômes et indiquer qu'ils se sentent faibles et fatigués. La plupart des enfants et des adultes souffrant d'un déficit en AAT ne présentent pas le moindre symptôme de maladie du foie.

Le déficit en AAT est hérité

Le déficit en AAT est une maladie génétique, transmise des parents à leurs enfants par les gènes. Les gènes sont des codes que l'on trouve sur les chromosomes, le matériel génétique contenu dans chaque cellule de notre corps. Une personne reçoit généralement deux gènes pour chaque caractéristique de son corps : l'un de sa mère et l'autre de son père. Le gène alpha-1 normal est appelé M. Les personnes présentant un déficit en AAT ont reçu deux gènes alpha-1 anormaux (différents du gène normal), l'un de leur mère et l'autre de leur père.

Il existe de nombreux types de gènes alpha-1 anormaux, mais les plus courants sont nommés S et Z. Les personnes atteintes d'un déficit en AAT et susceptibles de souffrir d'une maladie du foie ont deux gènes Z (ZZ) ou un gène S et un Z (SZ). Les personnes atteintes d'un déficit en AAT qui portent les gènes ZZ ou SZ transmettront un de ces gènes modifiés à chacun de leurs enfants.

Les gènes alpha-1 sont des codes qui indiquent au foie comment produire la protéine alpha-1 antitrypsine, que le foie fait passer dans le sang afin qu'elle puisse protéger les poumons et d'autres parties du corps. Si une personne dispose de deux gènes alpha-1 anormaux, le foie produit alors une forme anormale de la protéine AAT. Cette protéine anormale s'accumule dans le foie au lieu d'être libérée dans le sang ; le sang ne dispose alors pas d'un taux suffisant de cette protéine pour protéger les autres parties du corps. Cela rend les poumons plus sensibles aux dommages provoqués par la fumée de cigarette et d'autres polluants atmosphériques. L'accumulation de la protéine AAT dans le foie peut également endommager ce dernier, qui peut alors développer des tissus cicatriciels.

Un porteur du déficit en AAT est une personne qui dispose d'un gène alpha-1 normal (M) et d'un gène alpha-1 modifié (généralement Z ou S). La plupart des « porteurs » du déficit en AAT sont de type MS ou MZ. Être porteur du déficit en AAT est particulièrement courant ; on estime que plus de 20 millions de personnes sont concernées aux États-Unis. Les porteurs du déficit en AAT ont un taux moins important de protéine AAT dans leur sang que les autres, mais ils n'ont pratiquement jamais de problèmes hépatiques ou pulmonaires. Les parents d'enfants affectés par un déficit en AAT sont généralement des porteurs et ne présentent bien souvent aucun symptôme lié à ce déficit.

Que se passe-t-il au niveau du foie en cas de déficit en AAT ?

Le foie est l'un des plus grands organes de votre corps. Il est situé dans la partie supérieure droite de votre abdomen. Il s'agit d'un organe essentiel pour votre santé. Ses fonctions sont en effet multiples : il nettoie votre sang, contribue à la digestion de la nourriture, fabrique les produits chimiques dont votre corps a besoin et aide à combattre les infections. Le foie stocke les vitamines, sucres, graisses et autres nutriments de la nourriture que vous avalez. Il dissout également l'alcool, les médicaments, les drogues et autres substances toxiques risquant de nuire à votre corps. Un foie normal supprime également une substance jaune appellée bilirubine qui s'accumule dans le sang dans de nombreuses maladies du foie. Le terme « maladie du foie » regroupe un certain nombre de pathologies qui empêchent le foie de fonctionner comme il le devrait.

Sur l'ensemble des bébés nés avec deux gènes alpha-1 anormaux (ZZ ou SZ), environ 1 sur 20 souffrira d'une maladie du foie, parfois grave, au cours des premières années de sa vie. Ces nouveau-nés présentent généralement un ictère (jaunissement des yeux et de la peau) et un gonflement du foie. Ils ne prennent généralement pas de poids et peuvent développer des lésions graves du foie.

Sur l'ensemble des nouveau-nés ayant des gènes ZZ ou SZ, environ 1 sur 4 présentera des analyses de sang indiquant des dommages au niveau du foie, bien que ces enfants se sentiront et sembleront en bonne santé. Chez la plupart des enfants présentant des analyses de sang anormales, la maladie du foie s'améliore d'elle-même avant l'adolescence, et ils restent en bonne santé. Les adultes présentant un déficit en AAT peuvent également développer une maladie du foie, impliquant généralement une cirrhose, qui correspond à une cicatrisation du foie. Ceci s'applique tout particulièrement aux personnes de plus de 50 ans. Les personnes présentant un déficit en AAT ont 30 à 40 % de risques de développer un problème de foie au cours de leur vie. Ces problèmes incluent la cirrhose (cicatrisation du foie) et le cancer du foie.

Si le foie est endommagé, il existe des traitements permettant d'empêcher ou de ralentir le développement des problèmes que peuvent entraîner ces lésions hépatiques. Adopter un mode de vie sain est également important. Cela inclut éviter les boissons alcoolisées, maintenir un poids normal, se faire vacciner contre les infections susceptibles d'endommager le foie et manger équilibré. Si la lésion hépatique s'aggrave ou devient potentiellement mortelle, la transplantation hépatique est une possibilité.

Les porteurs du déficit en AAT ne développent pratiquement jamais de problèmes hépatiques liés à ce déficit. Lorsque ce genre de problème survient, il est probablement provoqué par quelque chose d'autre ayant endommagé le foie, par exemple des virus, une consommation excessive d'alcool ou un surpoids trop important.

Comment les maladies du foie provoquées par un déficit en AAT sont-elles découvertes et diagnostiquées ?

Les maladies du foie par déficit en AAT sont découvertes lors de l'examen physique d'un médecin et lors d'analyses de sang. L'examen physique peut montrer un foie ou une rate élargi(e) et dur(e). Les analyses de sang incluent la mesure du taux de protéine AAT présent dans le sang et du fonctionnement du foie. Une échographie du foie peut en outre être prescrite. L'échographie est une procédure indolore utilisant des ondes sonores (sonar) à travers la peau pour produire une image du foie.

Le diagnostic spécifique du déficit en AAT s'effectue via une analyse de sang appelée analyse du phénotype. Cette analyse confirme le type (M, Z ou S) de protéine AAT présent dans le corps d'une personne. Les médecins peuvent également tester les gènes d'une personne (par une analyse du génotype) à la recherche d'AAT.

Une biopsie du foie n'est généralement pas nécessaire pour diagnostiquer un déficit en AAT. Cette procédure est en règle générale effectuée par un médecin sous anesthésie locale (injection de produits pour endormir la peau et supprimer la douleur). Une aiguille est enfoncée dans la peau jusqu'au foie afin d'en prélever un petit morceau. Les biopsies du foie servent parfois à déterminer le niveau de détérioration du foie et à chercher d'autres causes à la lésion hépatique.

Comment les maladies du foie provoquées par un déficit en AAT sont-elles traitées ?

Lorsque les médecins traitent un patient affecté par une maladie du foie provoquée par un déficit en AAT, leur objectif est de le garder en bonne santé et de lui éviter des complications. Il existe des traitements pour les saignements intestinaux, les ascites (fluide dans l'abdomen), l'alimentation et autres problèmes entraînés par la cicatrisation du foie.

Il n'y a aucun remède au déficit en AAT, mais il existe des moyens d'empêcher ou de réduire les problèmes de santé liés à ce déficit.

Les personnes présentant un déficit en AAT doivent veiller à :

  • se faire vacciner contre l'hépatite A et B ;
  • se faire régulièrement examiner par un médecin ;
  • effectuer régulièrement les examens médicaux suggérés par leurs médecins, tels que des analyses de sang et des échographies du foie ou autres contrôles radiographiques, par exemple des scanners du foie ;
  • éviter la fumée de tabac et tout niveau élevé de pollution atmosphérique ;
  • éviter de boire de l'alcool ;
  • adopter un régime équilibré et maintenir un poids normal ;
  • consulter un médecin avant d'utiliser une thérapie à base d'herbes, de vitamines ou autres.

La « cirrhose », qui correspond à une cicatrisation du foie, est une lésion hépatique grave. Chez certaines personnes atteintes de cirrhose due à un déficit en AAT, le foie ne fonctionne pas suffisamment bien pour les maintenir en bonne santé et une transplantation hépatique peut s'avérer nécessaire. Il s'agit d'une opération chirurgicale visant à retirer un foie malade et à le remplacer par un foie sain provenant d'une autre personne.

Certains adultes souffrant de lésions pulmonaires sont traités par une thérapie d'augmentation. Cela signifie que la protéine AAT leur est alors injectée dans une veine à l'aide d'une aiguille. La thérapie d'augmentation n'est toutefois pas utile pour limiter ou empêcher les lésions au niveau du foie.

Quelles sont les perspectives pour les personnes présentant un déficit en AAT ?

La sévérité de la maladie du déficit en AAT varie considerablement de patient à patient. Si le foie est atteint, certains patients souffrent de maladies graves, tandis que d'autres n’auront que des maladies du foie benines ou même non existantes. Certains nouveau-nés peuvent présenter rapidement une cicatrisation du foie nécessitant une transplantation hépatique dans les premières années de leur vie. Ce cas de figure est toutefois rare ; la plupart des enfants souffrant d'une maladie du foie provoquée par un déficit en AAT se portent bien et atteignent l'âge adulte sans problèmes hépatiques majeurs.

Les problèmes pulmonaires provoqués par un déficit en AAT ne surviennent généralement pas au cours de l'enfance, mais il est toutefois crucial que les enfants présentant un déficit en AAT évitent toute exposition à la fumée de cigarette ou à une pollution atmosphérique importante pour protéger leurs poumons. Les enfants présentant un déficit en AAT ont parfois une forme grave d'asthme. Il est préférable de consulter votre médecin pour savoir comment votre déficit en AAT pourrait évoluer et ce que vous pouvez faire pour protéger vos poumons et votre foie.

Pour obtenir plus d'informations sur les maladies du foie dont souffrent les personnes atteintes d'un déficit en AAT, consultez votre médecin ou cliquez sur les liens de cette page.

La Fondation Alpha-1 remercie le CLiC (Cholestatic Liver Disease Consortium), qui fait partie du réseau ChiLDREN (Childhood Liver Disease Research and Education Network), pour l'aide précieuse apportée lors de la préparation de ces informations sur le foie et le déficit en AAT.

Pour plus d'informations : le site Web du réseau ChiLDREN et des informations sur le CLiC